Vacances à la montagne, comment concilier rando & photo ?

Conseils et astuces de Cécile Domens, photographe et grande voyageuse !

Les vacances sont le moment, pour beaucoup d’entre-nous, d’une évasion au sommet ! Randonnées en montagne, bivouacs en pleine nature ou nuits en refuge, c’est le moment de prendre de la hauteur et de respirer le grand air ! Et bien entendu, vous prenez votre appareil photo avec vous. La rando-photo est une expérience durant laquelle les sens s’éveillent.

Une rencontre entre le plaisir de marcher, de se confronter à la nature et celui d’observer autour de soi, de voir la lumière du jour changer du matin au soir, de traverser des paysages de sous-bois, de roches, de longer des cours d’eau avec l’envie à chaque instant de saisir ces ambiances dans votre boîtier !

1 – La question du matériel photo

Eternelle question du randonneur… quel matériel photo emporter sachant que l’on doit aussi emporter un sac avec son pique-nique, sa gourde, éventuellement du matériel pour bivouaquer. Eh bien ça dépend ! Vous voilà bien avancé… Tout est question d’équilibre entre votre confort, le poids possible pour vous et les possibilités qu’offre votre matériel. N’oubliez pas que vous allez marcher pendant plusieurs heures, peut-être plusieurs jours, et sur des chemins parfois escarpés. Inutile de prendre du matériel dont on ne se servira pas ou peu.

« Le plus important peut-être : la batterie de secours ! »

Pour ceux qui recherchent le confort, sans négliger la qualité pour autant, on pourra regarder du côté des appareils hybrides qui font désormais de véritables merveilles. Pour ceux qui ont un reflex, il va probablement falloir sélectionner les objectifs à emmener dans son sac pour soulager son dos. De façon générale, si vous couvrez une plage de focales allant du 24 au 200 mm, vous réussirez 90% de vos photos.

2 – Les accessoires indispensables

Après le choix de l’appareil et des objectifs, vient celui des accessoires ! Le plus important peut-être : la batterie de secours ! Pendant les longues randonnées, il n’est pas dit que vous puissiez avoir accès au bon moment à une prise électrique.

Autres accessoires utiles : le pare-soleil de votre objectif ainsi qu’un filtre polarisant. Quid du trépied ? Encore une fois, tout dépend de vos besoins et de vos projets photographiques ! Si vous êtes certain de vouloir faire des photos en basse vitesse (par exemple durant la nuit, durant l’heure bleue ou encore pour faire des poses longues), alors celui-ci vous sera indispensable. Sinon, mieux vaut jouer la carte de la légèreté et ne pas s’encombrer.

« […]les « golden hours » sont idéales pour obtenir des teintes douces et chaudes sur vos clichés. »

« […] une zone de netteté étendue pour des photos de paysages, des zones de flous et une faible profondeur de champ pour des photos macro (fleurs, libellules, papillons…) »

3 – Les réglages

Pour bien photographier un paysage au cours d’une randonnée, il est important de sortir du mode tout automatique de son appareil.

Ce que le photographe recherchera en priorité sera de jouer sur la profondeur de champ des images : une zone de netteté étendue pour des photos de paysages, des zones de flous et une faible profondeur de champ pour des photos macro (fleurs, libellules, papillons…). Si vous vous souhaitez des effets filés en bord de rivière, un filtre gris et de poses lentes sur trépied sont indispensables.

4 – Utilisez les lumières de début et fin de journée

Ce n’est pas toujours simple d’être au bon endroit au bon moment au cours d’une randonnée ! Malgré tout, une règle vraie lorsque l’on pratique la photographie de paysage restera vraie en randonnée : les lumières de début et de fin de journée, aussi appelées les « golden hours » sont idéales pour obtenir des teintes douces et chaudes sur vos clichés.

Si vous décidez de commencer votre randonnée en pleine nuit pour pouvoir atteindre un point de vue au petit matin, n’oubliez pas votre lampe frontale !

5 – Utilisez la règle des tiers

La composition est primordiale pour la réussite de vos photographies prises sur les sentiers. Observez votre cadre, utilisez les lignes naturelles du paysage pour donner relief et profondeur à vos prises de vue. Celles-ci sont nombreuses : un chemin qui se dessine à flanc de colline, une rivière au fond d’une vallée, etc. Et respectez la règles de tiers pour des images équilibrées.

« Qu’ils soient proches ou éloignés, avoir de l’humain sur un paysage de montagne ou sur un paysage vallonné va vous permettre de donner une échelle à votre photo. »

6 – L’importance du premier plan

Une astuce pour remplir son cadre et donner encore plus de profondeur à son cliché consiste à placer dans votre cadrage un élément sur le premier plan. Au cours d’une randonnée, cela peut être un rocher, un arbre, une personne, etc. Bien placé, cet élément va littéralement transformer votre photo ! Pensez-y !

7 – Mettez de la vie dans vos photos

Si vous marchez en groupe, profitez-en pour vous servir de vos acolytes comme sujets ! Qu’ils soient proches ou éloignés, avoir de l’humain sur un paysage de montagne ou sur un paysage vallonné va vous permettre de donner une échelle à votre photo. Vous possédez ainsi un moyen supplémentaire pour faire ressortir la grandeur des lieux traversés au cours de votre randonnée.

« Au cours de votre marche, pensez à multiplier les angles de vue. »

Si vous bivouaquez, pensez aussi à des images du campement à la tombée du soir ou au petit matin. Voire, avec un trépied, des ambiances nocturnes avec votre feu de camp ou des lampes qui éclairent les tentes de l’intérieur. Wow !

8 – Variez les points de vue

Ne vous limitez pas à traditionnelles photos de paysages qui pointent vers l’horizon. Au cours de votre marche, pensez à multiplier les angles de vue. Le terrain souvent s’y prête extrêmement bien !

Avec des chemins qui montent et qui descendent, des falaises qui tombent à pic, vous avez à portée d’appareil photo un espace de jeu sans limite ! Plongée, contre-plongée, photos au raz du sol, tout est possible, à vous de faire parler votre créativité !

« L’hybride ou le compact expert trouveront ici une utilité certaine. »

9-Pour aller plus loin …

Plus que la randonnée, votre passion, c’est l’alpinisme. Peut-on faire de la photo et de l’alpinisme en même temps ? Oui, c’est possible, mais cela demande une grande organisation et surtout un excellent niveau d’alpinisme pour ne pas se mettre en danger. Les sacs sont déjà encombrés par les cordages, les chaussures et les harnais, il ne reste que peu de place pour un reflex. L’hybride ou le compact expert trouveront ici une utilité certaine.

A vous de jouer ! Et n’oubliez pas que pour avoir du temps pour vos photos, il est souhaitable de ne pas être trop ambitieux sur la longueur des journées de marche : petites étapes = du temps pour la photo !