Photographier les gens en voyage : les bons déclics pour nouer le contact !

Conseils et astuces de Cécile Domens, photographe et grande voyageuse !

Photographier des inconnus en voyage ou proche de chez soi… voilà l’angoisse de beaucoup de photographes ! Au-delà des techniques de prises de vue propres aux portraits et aux scènes de vie, se pose la question de la prise de contact, du dialogue à établir avec son « sujet ». Quelles sont les limites à ne pas franchir, que penser des photos « volées » ou prises à la sauvette, quelle éthique adopter pour réussir ses photos dans le respect de l’autre ? Et si finalement, l’appareil photo devenait un formidable outil de lien social et de communication ?

  • Créez le premier contact !

Ne vous précipitez pas sur les gens pour les photographier sans leur parler au préalable ou, au moins, les saluer. Ayez en tête que la majorité des personnes que vous rencontrez sont flattées par le fait que vous ayez envie de les photographier. Proposez, éventuellement, d’envoyer les images à ceux qui acceptent de se laisser photographier et avec lesquels vous avez établi une relation de sympathie.

  • Rassurez, démystifiez l’appareil photo !

Face à une personne gênée, montrez vos photos sur l’écran LCD ou proposez-lui de regarder dans le viseur et de déclencher ! Cela aide souvent à débloquer les timides et rassure les plus réticents sur le type d’images que vous faites. En aucun cas vous ne devez prendre de photos qui dévalorisent la personne, son mode de vie et ses croyances ou qui la mette en difficulté dans sa famille ou son pays.

  • Soyez patient !

L’idéal est de pouvoir rester plusieurs jours dans un même lieu pour que votre présence (et celle de votre appareil photo) finisse par passer inaperçue. Cela vous permet de vous familiariser avec les habitudes locales, de connaître les heures des différentes activités de la journée et, ainsi, d’anticiper les meilleurs moments pour vos prises de vue.

  • Soyez curieux !

Posez des questions, intéressez-vous à ce que font les gens que vous côtoyez ! Petit à petit, vos craintes et les leurs disparaîtront et vous pourrez sortir votre appareil photo sans gêne pendant que chacun vaque à ses occupations.

  • Vous n’avez pas le temps ?

Dans certaines circonstances, vous ne pouvez pas prendre le temps de construire une telle relation. Sur un marché où vous ne passez que quelques heures, ou dans la rue, le contact s’établit par le regard, un salut et un grand sourire. Cela suffit généralement pour comprendre si la personne accepte, ou refuse, d’être prise en photo.

  • Savoir ne pas faire de photos…

Photographier les gens doit se faire le plus ouvertement possible. Lorsqu’il est manifeste qu’une personne ne souhaite pas être photographiée, n’insistez pas. Remerciez-la et continuez votre chemin. Eventuellement, allez parler avec elle sans faire d’images, pour la relation humaine tout simplement !

  • Et l’argent dans tout ça ?

N’acceptez jamais de donner de l’argent pour photographier quelqu’un. Cette pratique, très courante dans certains pays, ne fait que nuire à la relation entre touriste et population locale et vous ne pourrez, par ailleurs, réaliser que des photos posées. Vous aurez de grandes difficultés à établir un contact sincère avec les personnes rencontrées. Inversement, n’abusez pas de la disponibilité et de la gentillesse des gens. Si vous les mobilisez plusieurs heures pour des photos ou pour vous accompagner, sachez le valoriser et le dédommager.

  • Remerciez !

N’oubliez jamais de remercier les gens pour le temps qu’ils vous consacrent et pour leur coopération. Envoyez les photos promises lorsque vous rentrez chez vous… quelqu’un les attend quelque part et les recevra toujours avec une grande émotion.