Les moments forts de la carrière de Johnny Hallyday en images

57 ans de carrière, 50 albums studios, plus de 1000 chansons, 110 millions d’albums vendus, 183 tournées… Johnny Hallyday était, est, et restera un monument de la chanson française.  Retour sur les moments les plus forts de sa carrière en images

Sa première radio
À 16 ans, Jean-Philippe Léo Smet est encore loin d’être une star. Il essaye donc de se faire connaître en tentant sa chance dans plusieurs clubs. Mais c’est lors de son passage dans l’émission de radio Paris Cocktail, le 30 décembre 1959, qu’il se fera réellement remarquer. Sa prestation lui vaut d’être repéré par le duo de paroliers Jin et Jan. Ces derniers le présentent à Jacques Wolfsohn, directeur artistique de la maison de disques Vogue. Il signe son premier contrat quelques jours plus tard, le 16 janvier 1960. (Photo : AFP)
Premiers succès et première télé
Sous le nom de scène Johnny Hallyday, le chanteur sort le 14 mars 1960 son premier 45 tours, qui comprend les deux titres Laisse les filles et T’aimer follement. Quelques semaines plus tard, le 18 avril 1960, il fait sa première apparition télé sur le plateau de L’École des Vedettes, en étant parrainé par Line Renaud. La présentatrice Aimée Mortimer le présente comme étant d’origine américaine, mais sous les conseils de Charles Aznavour, le chanteur rétablira la vérité plus tard. Sa performance électrique, durant laquelle il se roule par terre en continuant à jouer de la guitare, dope les ventes de son disque. Mais c’est surtout son deuxième disque sorti en juin, Souvenirs, souvenirs, qui lui offre le premier gros succès de sa carrière. (Photo : Ina.fr)
Son premier Olympia
En 1961, Johnny Hallyday décide de quitter Vogue pour rejoindre Philips. Son premier disque avec sa nouvelle maison, Viens danser le twist, sort le 20 septembre 1961. C’est également ce jour-là que le chanteur se produit pour la première fois à l’Olympia. Il restera sur scène jusqu’au 9 octobre. (Photo : Getty Images)
L’idole des jeunes
Les tubes et les succès s’enchaînent pour Johnny. Si Retiens la nuit, qu’il chante dans le film Les Parisiennes, Pas cette chanson, Elle est terrible ou encore Laissez-nous twister sont des réussites, L’Idole des jeunes, en 1962, compte parmi ses plus grands succès. Cette appellation lui restera d’ailleurs collée à la peau. En avril de cette année-là, le chanteur reçoit son premier disque d’or pour Let’s Twist Again. Il se lance également sur le grand écran. Après Les Parisiennes, Johnny Hallyday tourne dans le film D’où viens-tu Johnny, en 1963. C’est lors du tournage de ce film qu’il rencontre Sylvie Vartan, sa première épouse. (Photo : Getty Images)

Le Pénitencier
Au milieu des années 1960, Johnny connaît une période compliquée. Comme tout citoyen français, le chanteur part faire son service militaire, à Offenbourg en Allemagne. Il profite alors de ses permissions pour rejoindre Sylvie Vartan, et pour continuer à enregistrer. C’est malgré tout lors de cette période qu’il enregistre l’un de ses plus grands succès de sa carrière, Le Pénitencier, qui évoque l’emprisonnement d’un jeune homme. (Photo : Getty Images)
Sa meilleure prestation ?
Pour fêter ses dix ans de carrière, Johnny Hallyday investit le Palais des sports de Paris, du 26 avril au 4 mai 1969. Il propose alors un spectacle complètement inédit et marquant, au budget colossal. Jongleurs, cascadeurs, cracheurs de feu… Le chanteur se mue même en boxeur. Que je t’aime, alors inédite, fait une énorme impression auprès des spectateurs. Pour beaucoup, il s’agit de sa meilleure performance. Le magazine Rock & Folk a même qualifié son spectacle de “show de l’an 2000”. La rock star assume ainsi définitivement son statut de “bête de scène”. (Photo : Getty Images)
Le Pénitencier de Bochuz
Le 28 juin 1974, Johnny Hallyday réalise l’un de ses rêves : chanter pour et devant des prisonniers. S’il n’a pas réussi à obtenir la permission pour réaliser ce concert en France, le chanteur s’est rendu au pénitencier de Bochuz, en Suisse, pour réaliser ce projet. Dans le cadre de l’émission Pour vous Messieurs X : Johnny Hallyday et Raymond Devos à Bochuz, il performe devant 200 détenus. “J’ai été sauvé par mon métier, peut-être que je serai ici aujourd’hui, si je n’avais pas eu cette chance“, déclare-t-il devant les prisonniers. (Photo : rtspro.tv)
Fantasmhallyday
Du 14 septembre au 11 novembre 1982, Johnny Hallyday présente son nouveau spectacle au Palais des sports de Paris. Fantasmhallyday est considéré comme l’un des plus grands shows jamais réalisés en Europe. Dans celui-ci, le chanteur incarne un survivant dans un monde post-apocalyptique, dans lequel il affronte des zombies et des mutants. Totale réussite, ce show est également le premier commercialisé en vidéo-cassette pour la star. Après Johnny Story en 1976 et L’ange aux yeux de lasers en 1979, Fantasmhallyday est le dernier spectacle à thème de sa carrière. Plus de 250 000 spectateurs y ont assisté. (Photo : Getty Images)
Ses 50 ans au Parc des Princes
À l’occasion de son cinquantième anniversaire, Johnny se produit au Parc des Princes, du 18 au 20 juin 1993. Pour ce spectacle, nommé Retiens ta nuit, le chanteur s’offre une entrée monumentale en passant par la pelouse, au milieu de la foule. Il mettra ainsi de nombreuses minutes à rejoindre la piste. À cette occasion, de nombreuses personnes sont invitées sur scène pour des duos : Michel Sardou, Eddy Micthell, son ex-épouse Sylvie Vartan, mais également avec David Hallyday, avec qui il interprète Mirador, titre composé par… son fils. (Photo : Getty Images)
Décoré de la Légion d’honneur
Le 24 janvier 1997, Johnny Hallyday est convié au palais de l’Elysée à Paris, pour recevoir des mains du président Jacques Chirac les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur. Deux ans plus tôt, le chanteur avait également été fait Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. (Photo : AFP)
Le Stade de France en feu
Johnny Hallyday se produit pour la première fois au Stade de France en septembre 1998. Alors qu’il devait débuter le 4 septembre, le concert est marqué par une annulation de dernière minute, due à une forte pluie. Celui-ci est reporté au 11 septembre. La première a donc finalement eu lieu le 5 septembre. Le chanteur fait son arrivée sur le toit du Stade de France… en hélicoptère, piloté par Michel Drucker. Il interprète ensuite ses meilleurs tubes, dont le très célèbre Allumer le feu (sorti cette année-là), joué sous un festival d’artifices et de lumières. (Photo : Getty Images)