Le procès du « Monkey Selfie » est enfin terminé

Il y a quelques semaines, nous vous parlions de la bataille légale opposant un singe ( représenté par PETA ) à un photographe.

Dave Salter, un photographe gallois, avait été accusé de priver le macaque de son droit d’auteur. En effet, le singe avait fait un « selfie » et, selon PETA, Dave n’était pas l’auteur de l’image, et ne pouvait donc pas vendre l’image.

Mais enfin, ce cauchemar vient de se terminer. Un juge américain a décrété que le droit d’auteur ne s’appliquait pas à Naruto, le macaque noir. La demande en appel de Peta a été rejetée mais Dave s’est engagé a reverser 25% des ventes de la photo à des associations « dédiées à la protection du bien-être ou de l’habitat de Naruto ».

« Le procès lancé par Peta a suscité une discussion internationale sur le besoin de prolonger les droits fondamentaux aux animaux pour leur propre bien, et non par rapport à la façon dont ils peuvent être exploités par les humains » a déclaré Jeff Kerr, l’avocat de Peta.

L’affaire est listée sous le nom « Naruto v David Slater » mais l’identité du singe a également été sujet à débat, Peta déclarant qu’il s’agissait d’une femelle nommée Naruto, et Dave affirmant qu’il s’agissait d’un mâle.

Mais les juges d’une cour d’appel de San Fransisco ont statué en faveur du photographe, après deux années de bataille légale qui ont chamboulé la vie personnelle et professionnelle de Dave.