CrashTest : Zoé Hibert a testé le Canon EOS 200D

Cette semaine c’est le Canon EOS 200D que nous avons testé pour Prophot. Pour ce faire, nous avons demandé à une photographe, Zoé Hibert, de l’utiliser pour faire ce qu’elle aime le plus : la photo de rue.
Il s’avère que le tout premier appareil de Zoé était un 100D (l’aîné du 200D), elle a donc pu observer les changements et améliorations que Canon a apportés à son dernier reflex destiné aux amateurs.

En le prenant, en main, j’ai tout de suite été agréablement surprise par la légèreté du boîtier. Cela permet une vraie liberté de mouvement et notre endurance n’est pas limitée par son poids. 
Sa petite taille est un avantage, surtout pour quelqu’un ayant de petites mains, c’est d’ailleurs une des choses qui m’avait poussé à acheter le 100D à l’époque.

©Zoé Hibert

L’écran tactile est fin et facilement orientable, ce qui, en tant que photographe de rue est un gros plus : on peut prendre des photos sans se faire remarquer.
J’ai eu tout de même du mal à me faire au tactile : faire les réglages sur l’écran prend du temps et, quand on shoot dans la rue, il faut être rapide.

Néanmoins, pour les photographes amateurs et débutants, les explications données sur l’écran sont très claires et permettent d’apprendre tout en pratiquant, ce que je trouve très intéressant.

L’obturateur est assez bruyant ce qui n’est pas idéal pour la photo de rue, mais ce qui ne pose bien sûr pas de problèmes pour d’autres types de photographies.

Etant une grande fan d’argentique, l’effet créatif “noir et blanc granuleux” m’a beaucoup plu; il rappelle le rendu très contrasté des films Kodak Tri-X. Pour les personnes qui aiment le noir et blanc mais ne savent pas se servir de logiciels de retouches, c’est une bonne manière de débuter.

©Zoé Hibert

Les réglages en mode automatique sont plutôt bons, mais la facilité d’utilisation pousse, je trouve, à aller plus loin et explorer d’autres modes.

Un petit détail qui a ponctué mes prises de vues : le flash automatique qui sort quand on ne lui a rien demandé, et qu’il faut désactiver sans cesse.

Dans l’ensemble, j’ai trouvé l’utilisation de cet appareil très agréable. Ses performances sont très impressionnantes pour un boîtier de ce prix.

Je pense qu’il est idéal pour les amateurs de photo qui souhaitent en apprendre plus par eux même. La notice est très claire mais je pense que même sans, il est possible de découvrir l’appareil en faisant des tests et en s’amusant avec.

L’avis de l’expert Prophot :
En mode automatique intelligent, le logiciel de l’appareil gère tous les paramètres photographiques, y compris la sortie du flash lorsqu’il le juge nécessaire. Cela ne se produit pas dans tous les autres modes. La gestion du flash ne peut en effet être faite que par le photographe.
Canon
Prophot
Vous pouvez retrouver le Canon EOS 200D sur le site de Prophot
Vous pouvez (re)découvrir notre interview de Zoé, et la retrouver sur son instagram et son site 
Zoé Hibert