Abbas, figure emblématique de l’agence Magnum est décédé

Le photographe français d'origine iranienne Abbas (de son nom complet Abbas Attar) est mort ce mercredi à Paris, à l'âge de 74 ans.

C’est durant six décennies qu’Abbas a parcouru le monde entier pour couvrir les guerres et les révolutions.

Son travail s’était concentré sur les religions après avoir assisté à la Révolution iranienne de 1978 à 1980. Après s’être intéressé à la montée de l’islamisme dans le monde, Abbas s’était concentré en 2000 sur le christianisme, puis sur l’animisme et le bouddhisme de 2008 à 2010, et l’hindouisme en 2013.

« C’était un parrain pour toute une génération de jeunes photojournalistes », déclare Thomas Dworzak, le président de Magnum, sur le site de l’agence.

En France, le photographe était passé par Sipa (1971-1973) puis Gamma (1974-1980), avant d’intégrer Magnum.

Il laisse derrière lui une grande « fresque » (mot d’Abbas) qui fait de lui un élément majeur du patrimoine photographique mondial.

Hamanskraal, en Afrique du Sud, en 1978. Le colonel S. J. Malan, directeur de l’école de police pour citoyens noirs, pose avec des recrues.
Photo A. Abbas. Magnum Photos
Jacques Chirac, en Corrèze en 1982.
Photo A. Abbas. Magnum Photos
Mohammed Ali avant la rencontre avec George Foreman, en 1974 à Kinshasa au Zaïre (actuelle République démocratique du Congo).
Photo A. Abbas. Magnum Photos
Sud du Vietnam. 1973. Le photographe ABBAS porte un casque et une veste noire pendant qu’il couvre la guerre.
ABBAS/MAGNUM PHOTOS