Le monde à travers l’objectif de Stewart MacLean

N’étant pas tous en capacité de voyager régulièrement, les images rapportées par les photographes de voyage nous offrent une précieuse fenêtre sur le monde. C’est encore mieux quand ledit photographe sort des sentiers battus et fait preuve d’originalité.
C’est le cas de Stewart MacLean, qui a passé les cinq dernières années à explorer la planète, et dont les images se démarquent de ce qu’on a l’habitude de croiser sur les réseaux sociaux.

Salut Stewart, tu peux te présenter ?

Je m’appelle Stewart MacLean et je suis un photographe de voyage canadien. J’ai passé la majeure partie des 5 dernières années à explorer l’Amérique du Sud, l’Asie et l’Australie en travaillant et en faisant du bénévolat tout au long de mon parcours pour faire en sorte de rester sur la route. J’adore explorer de nouvelles cultures et prendre des photos des gens que je vois en chemin.

« J’espère faire découvrir la beauté des gens à travers le monde. « 

©Stewart MacLean

Comment est née ta passion pour la photographie ?

Je voyageais sur la côte caraïbe de Colombie où j’ai rencontré un Australien qui avait pris des photos tout au long de son voyage. Ses photos étaient étonnantes et m’ont donné le sentiment de vouloir voir plus du monde. Je voulais pouvoir prendre des photos qui permettraient aux gens de ressentir cela. Dès que je suis rentré chez moi, j’ai économisé et j’ai investi dans un appareil photo. Cinq ans plus tard, je continue à prendre des photos et à aider les gens à explorer le monde.

« Je crois que vous pouvez aller n’importe où dans le monde et vous trouverez des gens intéressants […] »

Que veux-tu communiquer à travers tes photos ?

J’espère faire découvrir la beauté des gens à travers le monde. Quand quelqu’un regarde une de mes images, je veux qu’il établisse un lien avec le sujet et s’imagine dans la scène.

©Stewart MacLean

Où trouves-tu ton inspiration ?

Dans toutes les personnes que je rencontre au cours de mes voyages, qu’il s’agisse de locaux ou d’autres voyageurs. Je crois que vous pouvez aller n’importe où dans le monde et vous trouverez des gens intéressants qui vivent une vie complètement différente de la vôtre, chacun unique à sa façon. Cela m’inspire à chercher ces personnes et à les photographier.

« Avoir la chance de rencontrer des bénévoles du monde entier […] élargit vraiment votre esprit et change votre façon de voir les choses.  »

Quel est l’endroit qui t’inspire le plus ?

C’est un endroit où je me suis porté volontaire pendant un an et demi, appelé Merazonia, qui est un centre de sauvetage et de réhabilitation de la faune sauvage dans la jungle équatorienne.

©Stewart MacLean

Qu’y trouves-tu que tu n’as trouvé nulle part ailleurs ?

Qu’est-ce que tu ne peux pas y trouver ? C’est un endroit plein de beaux animaux, de gens qui ont les pieds sur terre et d’une nature époustouflante. Les animaux qui leur sont confiés sont entre de très bonnes mains. Le centre montre une passion sans fin pour les animaux et leur bien-être.
Merazonia est situé à 5 km de la ville la plus proche, sans électricité, ce qui vous permet de vraiment vous déconnecter du monde extérieur. Il y a des chutes d’eau et des randonnées que vous pouvez faire dans tout le centre, toutes plus étonnantes les unes que les autres. Avoir la chance de rencontrer des bénévoles du monde entier et de partager des conversations et des idées profondes élargit vraiment votre esprit et change votre façon de voir les choses. Tous ces facteurs combinés créent l’environnement parfait pour l’inspiration.

« Il y aura toujours quelque chose d’intéressant à photographier, peu importe l’heure de la journée […] »

Il y a souvent des gens sur tes photos. As-tu une  » technique  » particulière pour approcher les gens et les photographier ?

Je regarde toujours dans les yeux et je souris. Cette chose simple m’a aidé dans presque toutes les situations où je voulais prendre une photo. Le simple fait de leur sourire dégage une atmosphère chaleureuse et amicale, ce qui les rend plus à même d’être pris en photo.

©Stewart MacLean

Quel est le meilleur moment de la journée pour prendre des photos ?

Habituellement, avant le lever et le coucher du soleil, c’est l’ « heure dorée », pour la photographie. J’ai tendance à photographier à toute heure parce qu’on ne sait jamais quelles occasions se présenteront quand on voyage. Il y aura toujours quelque chose d’intéressant à photographier, peu importe l’heure de la journée, surtout en voyage.

« Si vous sortez un peu des sentiers battus et que vous allez là où vont les gens du coin […] vous trouverez d’innombrables occasions de prendre des photos uniques. »

©Stewart MacLean

Quel équipement emmènes-tu avec toi quand tu voyages ?

J’ai tendance à voyager léger, donc je n’ai pas de gros équipement avec moi. J’utilise un Fujifilm X-T2 avec un objectif 23mm et un 18-55mm. Il s’agit d’un hybride, donc compact et facile à transporter. J’adore les appareils photo sans miroir car ils sont moins intimidants pour les gens, ce qui crée plus d’occasions de prendre des photos.

Quels conseils donnerais-tu pour prendre de bonnes photos lors d’un voyage ?

Interagir avec la population locale. C’est si facile d’aller dans un pays et d’aller dans les principaux sites touristiques. Si vous sortez un peu des sentiers battus et que vous allez là où vont les gens du coin, que ce soit un marché ou un petit village, vous trouverez d’innombrables occasions de prendre des photos uniques.

Découvrez le travail de Stewart sur son site, et suivez ses aventures sur son Instagram