Hopper Meditations par Richard Tuschman

La réponse personnelle d'un photographe à Edward Hopper.

Depuis ses débuts, la photographie a été confrontée à la peinture. Traitée de simulacre. Une pétition avait même été lancée contre elle en 1862 et signée, notamment, par Ingres.

Aujourd’hui, le statut de la photographie en tant qu’art ne fait plus vraiment débat, et elle collabore et s’inspire souvent de la peinture.

©Richard Tuschman

Plus qu’une simple inspiration, c’est un hommage que le photographe Richard Tuschman a voulu rendre au peintre américain Edward Hopper avec sa série Hopper Meditations

“J’ai toujours aimé la façon dont les peintures de Hopper, avec une économie de moyens, étaient capables d’aborder certains des mystères psychologiques et les complexités de la condition humaine.” explique t-il dans une interview donnée à Peta Pixel

©Richard Tuschman

Richard créé ses images en associant numériquement des minis décors construits par ses soins, et des modèles photographiés séparément.  

©Richard Tuschman

Grâce à son savoir-faire et à l’attention portée aux détails, Richard arrive à recréer l’atmosphère mélancolique typique des tableaux d’Hopper.

“J’aime la présence physique de la peinture, mais pour moi, plus que tout autre médium, la photographie est inégalée pour décrire et mettre en valeur la richesse visuelle de notre environnement, sa poésie et sa subtilité.”

©Richard Tuschman

C’est depuis les années 90 que Richard expérimente avec le numérique et développe un style associant ses passions pour la photographie, la peinture et le montage.

Découvrez les autres séries photographiques de Richard Tuschman sur son site, et suivez le sur Instagram.