Faire son sac photo pour partir en voyage cet été 

Conseils et astuces de Cécile Domens, photographe et grande voyageuse !

Lorsque l’on part pour un voyage dont on rêve depuis longtemps ou même pour de petites vacances à la campagne ou à la mer, on ne souhaite surtout pas se tromper sur le contenu de son sac photo.
Un sac non adapté, un objectif manquant, du matériel trop encombrant : qui n’a jamais vécu ces situations désagréables ?
Entre efficacité et concessions, tous les photographes (même les pro !) sont amenés à faire et défaire leurs sacs photo en permanence. Voici quelques conseils pour vous aider à préparer au mieux vos propres affaires.

1 – Choisir son sac photo

Avant de discuter matériel, faisons un point rapide sur le choix du sac dans lequel vous allez transporter vos affaires. Ne l’oubliez jamais : avoir un bon sac photo est très important ! Aussi bien pour des questions de confort, que de praticité et même de sécurité ! Évidemment, si vous décidez de partir avec le strict minimum, à savoir un smartphone ou un petit appareil photo compact, une poche, un sac à main ou une petite sacoche feront l’affaire. Mais pour celles et ceux qui comptent sortir « l’artillerie lourde », avec boîtier(s) et objectif(s), j’insistons sur l’importance de la qualité du sac photo que vous comptez emmener.

Pour la pérennité de votre dos, oubliez les sacs en bandoulière et préférez un véritable sac à dos avec deux vraies bretelles larges. Attention, certains modèles sont mieux rembourrés que d’autres, ce qui aura pour avantage de ne pas vous « scier » les épaules, même durant les longues marches. De nombreux modèles intègrent également une sangle abdominale pour bien fixer l’ensemble au corps.

« […] la taille de votre sac va tout simplement dépendre de la quantité de matériel que vous avez l’habitude d’emmener […] »

Niveau praticité, là aussi, les sacs font preuve de beaucoup d’ingéniosité : intérieurs modulables, accès plus ou moins rapide à l’appareil, housse de protection étanche (très pratique en cas d’averse), et ouverture inversée par rapport à un sac à dos classique. Ainsi, lorsque le sac est sur vous, personne ne peut accéder à son contenu.

Enfin, la taille de votre sac va tout simplement dépendre de la quantité de matériel que vous avez l’habitude d’emmener avec vous en voyage. Avant de faire votre choix, consultez les références du sac qui vous intéresse, celles-ci mentionnent très souvent le type de boîtiers et le nombre d’objectifs qu’ils peuvent contenir.

Sur le terrain, pour éviter d’avoir mal au dos, je vous conseille de poser votre sac photo par terre proche de vous pendant que vous faites vos photos. Dans ce cas, un sac à dos posé au sol et qui s’ouvre par l’avant est très pratique car il permet un accès immédiat à tous le matériel !

2 – Quel appareil photo emporter ?

Eh bien, le même que d’habitude ! Le choix de l’appareil photo ne devrait pas être le premier de vos soucis. L’important est de partir avec un outil que vous connaissez. Beaucoup de photographes sont tentés d’investir dans un nouvel appareil juste avant un grand départ.

 » Si l’envie d’investir dans un nouveau boîtier est très forte, essayez de le faire assez tôt, afin de bien prendre en main la « bête » avant votre voyage. »

Cette stratégie n’est pas forcément la bonne : vous allez vous retrouver sur le terrain avec une machine que vous ne maîtrisez pas ou peu, et vous aurez bien d’autres choses à faire durant votre séjour que de parcourir matin, midi et soir, la notice de votre nouvel appareil. Si l’envie d’investir dans un nouveau boîtier est très forte, essayez de le faire assez tôt, afin de bien prendre en main la « bête » avant votre voyage.

3 – Quels objectifs photo emmener ?

C’est ici que le casse-tête commence. Un voyage, bien souvent, c’est une destination que l’on ne voit qu’une fois dans sa vie ! Pas question donc de passer à côté de quoi que ce soit et le photographe passionné peut vite se retrouver avec cinq ou six objectifs, deux boîtiers, un trépied, un flash et une multitude d’accessoires. Le tout pesant 15 à 20 kilos. Inutile de vous dire que si votre séjour comporte de nombreux déplacements, le plaisir de photographier risque de se transformer en lassitude face à tant d’affaires à transporter.

« Posez-vous alors les bonnes questions. »

Posez-vous alors les bonnes questions. Avez-vous vraiment besoin de tous ces objectifs ? Puis faites un choix. Comment ? Commencez par supprimer les objectifs faisant double emploi, c’est-à-dire ceux dont les focales se superposent. Renseignez-vous ensuite sur votre destination et sur les types de photos que vous comptez y faire : paysages, portraits, animaux, etc. Et sélectionnez vos objectifs en fonction. L’important, vous l’aurez compris, est de pouvoir s’équiper des objectifs qui vont vous permettre de faire face à la majorité des situations, sans pour autant vous encombrer.

Voici un exemple d’équipement « type » pour une personne aimant aussi bien faire des photos de paysages, que des scènes de vie et des portraits :

  • Un grand angle qui sera utilisé essentiellement pour le paysage
  • Un objectif à focale fixe pour le portrait, et surtout pour les qualités optiques d’un tel outil : ceux-ci sont souvent très lumineux vous permettant de photographier dans presque toutes les conditions.
  • Un zoom polyvalent, qui sera surement l’objectif le plus souvent monté sur le boitier, afin de pouvoir faire face rapidement à de très nombreuses situations.

De façon générale, on réalise en voyage 80% des images dans la plage 24-200 mm (dont un 24-70 et un 70-200 mm par exemple). Il peut-être intéressant d’avoir un grand angle un peu plus large (commençant à 18 mm).

4 – N’oubliez pas les accessoires !

Filtres, batteries de rechange, chargeur de batterie, cartes mémoires et peut-être ordinateur portable, ne faites pas l’impasse sur les accessoires qui vont vous permettre de photographier sans vous brider durant votre voyage. Il n’y a rien de plus détestable que d’être à court de batterie en milieu de journée, ou de devoir supprimer d’une carte mémoire pleine des photos réalisées la veille pour pouvoir en prendre de nouvelles le lendemain.

Pour aller plus loin …

Et comment faire lorsque l’on prend l’avion ? Si possible, on garde la totalité de son matériel avec soi, en cabine. Si vraiment l’ensemble de votre matériel est trop volumineux pour aller en cabine, sachez qu’il existe des caisses spéciales pour transporter votre matériel en toute sécurité.


Dans tous les cas, gardez les piles, les batteries et surtout les cartes mémoires avec vos clichés toujours avec vous en cabine et surtout pas en soute. Dernier conseil, il peut être judicieux pour celles et ceux qui possèdent beaucoup de matériel et dont la valeur est vraiment élevée de se procurer une carte de libre circulation.
Il s’agit d’une sorte de passeport pour votre appareil photo et vos objectifs. Cette carte, gratuite, que vous pourrez acquérir au poste douanier d’un aéroport, justifie que ce matériel vous appartient. Vous éviterez ainsi tout questionnement au passage des douanes, même si aujourd’hui, voyager avec du matériel photo est devenu extrêmement courant et qu’il est très peu probable que l’on vous interpelle.