Distracted boyfriend, 2015

Le mème du siècle

Aucun être vivant, pourvu de deux globes oculaires fonctionnels, n’a pu échapper à cette photographie… L’été 2017 a fait de cette image le plus gros « mème » de toute l’histoire de la galaxie.

Prise en 2015 par le photographe espagnol Antonio Guillemce cliché qui se destinait uniquement à grossir des banques d’images en ligne (Stock, Getty image,…), connaît aujourd’hui une diffusion massive!

L’image dépeint une situation qui pourrait être à l’origine d’une infidélité ; Un jeune homme, vêtu d’une chemise à carreaux, se promène dans la rue avec sa copine, quand soudain il se retourne sur une jeune femme dans la rue. Sa compagne surprend ce regard, et la colère se lit sur son visage.

Jusque là, pas de quoi fouetter un chat ; la situation et l’esthétique de l’image sont très communes et ce n’est pas vraiment hilarant… Mais c’était sans compter sur le génie des internautes qui ont vu dans ce cliché la métaphore de multiples situations de la vie.

meme

meme

Suite au phénomène mondial qu’a suscité son image, le photographe de 45 ans s’est exprimé :

« Je photographie depuis près de cinq ans pour des banques d’images en ligne, et je vends quotidiennement 1600 images… De ce fait, la photo que tout le monde connait aujourd’hui, n’était pour moi qu’une image parmi tant d’autres. »

« Je n’aurais jamais imaginé qu’une de mes images puisse avoir autant de succès, et surtout pas de cette façon ; je ne savais pas ce qu’était un -mème-, jusqu’à ce qu’un des modèles me parle du phénomène. »

Antonio Guillem revient également sur le jour du shooting, et sur sa relation avec les modèles :

« Le scénario était improvisé car nous n’avions pas beaucoup de temps. Comme je travaille toujours avec les mêmes modèles, c’était relativement facile de composer une image. »

« Je suis très proche de mes modèles ; ils sont un peu comme mes enfants… C’était d’ailleurs assez dur d’obtenir des expressions crédibles du fait de la très bonne ambiance de travail, la situation a généré beaucoup de moments marrants, et il y avait toujours un des modèles qui était hilare. »

meme