Rinko Kawauchi

La poésie du quotidien

Note : Conditions de participation au concours en bas de page

Les images de Rinko Kawauchi sont à la photographie, ce que les haïkus sont à la poésie ; ses clichés célèbrent avec minimalisme, l’évènement quotidien et l’émotion passagère qui en découle.

rk

© Rinko Kawauchi

rk

Née en 1972, Rinko Kawauchi grandit dans la préfecture de Shiga, au Japon. C’est lors de ses études supérieures à la Seian University of Art and Design, que la jeune femme se prend de passion pour la photographie. Elle en ressort diplômée en 1993.

Sa carrière artistique ne débutera cependant qu’en 2001, lorsqu’elle publie simultanément une série de trois photobooks : Utatane, Hanabi et HanakoUne année plus tard, elle reçoit pour deux d’entre eux le prestigieux prix Kimura Ihei. Dès lors, sa notoriété s’établit mondialement.

rk

© Rinko Kawauchi

rk

Nous pourrions dire, peut-être naïvement, que l’oeuvre de Kawauchi n’exploite aucun concept, ne fait preuve d’aucune arrogance artistique, ni d’aucun intellectualisme ; mais qu’elle use simplement de la photographie, et de sa capacité à sublimer l’instant, le détail.

Il est en tout cas exact d’attribuer cette simplicité à la prise de vue, pour laquelle la photographe fonctionne à l’instinct ; elle ne calcule rien, ne programme rien, mais capture à main levée ce qui se présente à elle.

rk

© Rinko Kawauchi

rk

L’esthétique est, quant-à-elle, une caractéristique singulière de son oeuvre, et certainement celle qui a contribué le plus abondamment à son succès…

L’emploi de la lumière naturelle confère une certaine humilité aux photographies ; l’approche est simple, sans artifice. Les couleurs sont douces, d’un ton pastel, et apportent une sérénité à la composition.

rk

© Rinko Kawauchi

rk

Il serait malgré tout dommage de réduire le travail de Rinko Kawauchi à sa simple apparence, et à son apparente simplicité… 

Mis à part son talent lorsqu’il s’agit de conférer de la poésie aux évènements du quotidien, les images de la photographe japonaise s’apparentent également à des objets de contemplation, comme des fragments de la beauté de notre monde, de son éclat naturel, mais aussi de ses imperfections ; en ce sens, beaucoup identifient l’oeuvre de Kawauchi au concept esthétique japonais du Wabi-Sabi.

Dérivé de certains principes de la philosophie Zen et du Taoïsme, le Wabi-Sabi prône la simplicité esthétique, l’acceptation de l’imperfection, et la modestie de l’oeuvre ; autant de principes qui vont de pair avec la photographie de Rinko Kawauchi.

rk

© Rinko Kawauchi

© Rinko Kawauchi

© Rinko Kawauchi

© Rinko Kawauchi

© Rinko Kawauchi

© Rinko Kawauchi

© Rinko Kawauchi

© Rinko Kawauchi

© Rinko Kawauchi

© Rinko Kawauchi

© Rinko Kawauchi

© Rinko Kawauchi

© Rinko Kawauchi

rk

Gagnez une carte cadeau de 80€ !

Cet article vous est proposé en même temps que notre concours photo À LA MANIÈRE DE…

Pour participer, vous avez jusqu’au 3 avril pour partager une image (de votre création), et inspirée de l’oeuvre de Rinko Kawauchi.

Postez votre photographie sous ce post FacebookCelle qui récoltera le plus de likes sera la gagnante ! (Attention, 1 photo par personne)

À GAGNER : une carte-cadeau The Photo Academy d’une valeur de 80 euros, ainsi qu’une publication sur notre compte Instagram.