Les dernières chinoises aux pieds de lotus

Malgré son interdiction en 1912 après la chute de la dynastie Qing, la coutume des pieds bandés a perduré pendant plus de trois décennies dans l’illégalité, avant que le gouvernement de la République de Chine ne la proscrive totalement en 1949.
L’artiste Britannique Jo Farrell a photographié une cinquantaine de femmes ayant subi cette mutilation.

Cette pratique consistait à bander les pieds des petites filles âgées de 5 à 6 ans et a les maintenir serrés pendant plusieurs années pour en arrêter la croissance. Au fil des années, les pieds se fracturent, se déforment, et les extrémités se nécrosent…
La taille idéale était de 7,5cm et les pieds de cette taille étaient considérés comme des attributs de beauté et de richesse : l’incapacité de marcher était associée aux classes supérieures, n’ayant pas besoin de travailler dans les champs.

Yang Jing é, 87 ans en 2010, province du Shandong Les pieds de Yang ont été liés quand elle avait cinq ans par sa grand-mère.
Huo Guan Yu, 89 ans en 2010, province du Shandong Sa sœur lui a appris à bander ses pieds à l’âge de six ans, et ils sont restés attachés jusqu’en 2010. Quand je lui ai demandé pourquoi elle avait décidé de les débander après si longtemps, elle a dit que c’était parce qu’elle ne pouvait plus les bander toute seule et que aujourd’hui, personne ne le fait correctement.
Si Yin Zhin, 90 ans en 2011 Les pieds de Si Yin étaient les plus déformés que j’ai vus. Pour moi, ils ne ressemblent plus à des pieds – ils ont pris la forme des chaussures. Ses pieds n’avaient jamais été détachés. Elle avait réussi à les garder cachés malgré l’interdiction
Zhao Hua Hong, 83 ans en 2010, province du Shandong Zhao était une femme très gracieuse, qui a eu un accident vasculaire cérébral trois ans avant notre rencontre et ne pouvais plus parler. Son mari a fait tous les commentaires. En tant que paysans, tous deux étaient analphabètes, la seule façon de communiquer était de crier, Zhao étant partiellement sourd. Ses pieds ont été attachés quand elle avait 15 ans.
Pue Hui Ying, 76 ans en 2011, province du Yunnan Les pieds de Pue ont été bandé quand elle avait sept ans puis brièvement détachés à 12 ans (en 1949), comme l’avait exigé Mao Zedong. Le douleur provoqué par le déliement a obligé les femmes à réajuster leur position et à marcher avec les orteils cassés. Pour cette raison, Pue a gardé ses pieds liés jusqu’à aujourd’hui. Amatrice de bowling, elle m’a dit qu’elle se rendait à Kunming une fois par mois pour participer à un tournoi.
Su Xi Rong, 75 ans en 2008, province du Shandong Elle était connue comme la plus belle femme du village à cause de ses petits pieds attachés et bien formés. Je l’ai revu en novembre 2014. Elle ne peut plus marcher très loin car elle a pris beaucoup de poids et ses petits pieds ne la supportent pas. Su Xi Rong m’a dit qu’à cause des traditions féodales, si vous ne bandiez pas vos pieds, vous ne pouviez pas vous marier. Si elle essayait de délier ses pieds, sa grand-mère lui coupait un bout d’orteil pour la punir.
Zhang Yun Ying, 103 ans en 2014, province du Shandong
J’ai rencontré Zhang en novembre 2014. Elle a prétendu qu’elle n’avait que 99 ans. L’une de ses filles m’a dit que Zhang sentait que quelque chose de plus vieux l’avait rapprochée de la mort.
Ma Zhen, 96 ans en 2014, province du Shandong
Elle a eut les pieds bandés à sept ans. Elle pleurait tellement que son grand-père se plaignait, mais il ne pouvait pas l’arrêter. Elle a libéré ses pieds à 30 ans, car les femmes étaient condamnées à une amende si elles ne le faisaient pas.
Guo Ting Yu, 83 ans en 2010, province du Shandong
La mère de Guo ne voulait pas lui bander les pieds, alors à l’âge de 15 ans elle l’a fait elle-même. Elle avait observé comment sa propre mère l’avait fait et l’avait copiée. Ses petits orteils se sont cassés, mais finalement elle n’a pas réussi à réduire la longueur de ses pieds.

 

Lire la suite : vernaculaire.com