Les chambres de bonne parisiennes et leurs habitants

Félix Macherez n’est pas habitué aux petits espaces. Dans son article pour Vice, il explique avoir toujours vécu dans de grands espaces pour peu cher.

Cela fait un an et demi qu’il a adopté le mode de vie parisien, à savoir vivre dans 9m2 pour un loyer frôlant l’indécence.

 « J’essaye d’être le plus souvent à l’extérieur, mais dès que je rentre dans ma piaule, j’ai l’impression que les murs me collent à la peau. »

C’est en se questionnant sur son espace de vie que cette idée de série lui est venue. Il est donc allé à la rencontre des jeunes étudiants ou des travailleurs pauvres occupants ces espaces souvent perchés sous les toits.

Arnaud, étudiant, dans son studio de 10m 2 . 7e étage sans ascenseur. 350 euros de loyer + charges.
Johanna, étudiante suédoise, dans son studio de 12m 2. 9e étage avec ascenseur jusqu’au 8e étage. 470 euros de loyer + charges.
Clara, fille au pair, dans son studio de 10m 2. 3e étage avec ascenseur.
Victorienne, mannequin, dans son studio de 14m 2. 4e étage sans ascenseur. 600 euros de loyer.
Roksana, réceptionniste dans un hôtel, dans son studio de 8m 2. 6e étage avec ascenseur jusqu’au 5e. 490 euros de loyer.
Ghislain, étudiant en graphisme, dans son studio de 10m 2. 5e étage sans ascenseur. 450 euros de loyer + charges.
Anca, journaliste, dans son studio de 17m 2. 5e étage sans ascenseur. 600 euros de loyer + charges.
Dominique, dans son studio de 9m 2. 4e étage. Propriétaire.
Cathé, étudiante, dans son studio de 9m2. Rez-de-chaussée. 480 euros de loyer + charges.

 

Félix continue toujours sa série sur les chambres de bonne, vous pouvez le contacter ici.

Lire la suite: www.vice.com