Dans le monde d’Erik Johansson

Erik Johansson est un artiste visuel suédois basé à Berlin, qui s’est construit une renommée internationale grâce à sa maitrise des outils de retouche et à son imagination débordante. Ses illusions d’optiques, créées en combinant plusieurs photographies, nous emmènent dans des univers inconnus et intrigants. Il nous parle ici de ses débuts, de sa façon de créer ses images, et plus encore…

Bonjour Erik, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je suis un photographe et artiste visuel suédois basé à Prague, en République tchèque. Mon travail peut être décrit comme un monde surréaliste créé en combinant différentes photographies.

Je travaille sur des projets personnels et sur commande avec des clients du monde entier. Contrairement à la photographie traditionnelle, je ne capture pas les moments, je capture les idées à l’aide de mon appareil photo et de mon imagination. Le but est de les rendre aussi réalistes que possible, même si la scène elle-même contient des éléments impossibles.
En fin de compte, tout se résume à la résolution de problèmes, à la recherche d’un moyen de saisir l’impossible.

« […] j’ai commencé à me mettre au défi de créer des scénarios impossibles […] »

Full Moon Service ©Erik Johansson

Comment ta passion pour la photographie a-t-elle commencé ?

Tout a commencé lorsque j’ai reçu mon premier appareil photo numérique en l’an 2000. J’ai toujours aimé dessiner et jouer avec les ordinateurs, mais c’est la première fois que j’ai découvert que je pouvais combiner mes deux hobbies. J’ai commencé à dessiner et à modifier les photographies que j’ai prises et j’ai commencé à me mettre au défi de créer des scénarios impossibles tout en les rendant réalistes.

« […] il faut beaucoup de temps pour planifier ces images […] »

Comment définirais-tu ton style photographique ?

Photographie surréaliste

Impact ©Erik Johansson

Le type d’images que tu fais ne semble pas laisser beaucoup de place à l’improvisation. Comment construis-tu une photographie ?

C’est vrai, il faut beaucoup de temps pour planifier ces images, en fait c’est la majorité du temps que je passe sur chaque image, la planification fait tout. Cela commence toujours par un croquis, une idée simple, puis je commence à réfléchir à l’endroit où je peux la photographier et à la façon dont je peux éclairer la scène et m’assurer que toutes les parties vont bien s’assembler.

« C’est une question de détails. »

J’aime l’aspect de la lumière naturelle mais je crée parfois cette lumière en utilisant aussi des flashes. La partie photographie ne prend qu’une journée et la retouche peut prendre environ une semaine, mais tout se résume à bien la planifier, puis les autres étapes sont plus faciles à faire.

Leap of Faith ©Erik Johansson

En voyant ton travail, j’ai eu l’impression de voir l’imagination d’un enfant prendre vie grâce aux connaissances d’un adulte. Quelle place occupe l’enfance dans ta démarche artistique ?

Je suppose que c’est le cas, je m’inspire beaucoup des livres pour enfants. Enfant, j’adorais regarder dans les livres et créer des histoires autour des images que je voyais et je suppose que c’est comme ça que je travaille encore aujourd’hui.
Je veux créer un environnement ludique où l’œil peut errer et découvrir de nouvelles choses partout. C’est une question de détails.

« Les images devraient parler d’elles-mêmes, j’ai juste mis un titre dessus. »

Landfall ©Erik Johansson

Que souhaites-tu communiquer à travers tes images ?

Je veux que mes images racontent des histoires et fassent réagir les gens de manière inattendue, mais ces histoires ne sont pas forcément les miennes. Les images devraient parler d’elles-mêmes, j’ai juste mis un titre dessus.

« Je pense qu’il s’agit plutôt d’une façon de penser inattendue […] »

Quelles sont tes inspirations ?

Je m’inspire de tout, des choses de ma vie quotidienne aux expositions d’art. Je pense qu’il s’agit plutôt d’une façon de penser inattendue, de trouver une combinaison surprenante et nouvelle entre des choses tout autour de moi.

« Vous avez besoin de quantité pour atteindre la qualité ! »

The Architect ©Erik Johansson

Quels conseils donnerais-tu aux jeunes artistes ?

Essayer est la meilleure façon d’apprendre, ne jamais s’arrêter, juste continuer à créer. Vous avez besoin de quantité pour atteindre la qualité !

As-tu des projets en cours dont tu peux nous parler ?

Je travaille actuellement sur un tas de nouveaux projets personnels et j’ai beaucoup de nouvelles expositions à venir dans les deux prochaines années donc vous verrez beaucoup plus de choses venant de moi dans un futur proche et lointain !

Retrouvez le travail d’Erik sur son site, et suivez le sur Instagram.