La campagne de lutte contre le harcèlement dans les transports

Ce lundi 5 mars, Ile-de-France Mobilités, la RATP et la SNCF ont lancé une campagne d’affichage pour lutter contre le harcèlement sexuel dans les transports en commun. 

En 2016, 87% des usagères des transports en commun déclaraient dans une étude de la Faut avoir déjà été victimes de harcèlements sexistes ou sexuels, d’agressions sexuelles ou encore de viols dans ces mêmes transports.

Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France et d’IDF Mobilités, a déclaré au Point que la campagne se voulait « un peu choc » et que le but était de « faire ressentir la peur qu’ont les femmes quand elles sont dans les transports en commun. Ce ne sont pas les hommes que l’on stigmatise, ce sont les prédateurs ».

Mais la campagne n’a pas plu à tout le monde. En effet, certains internautes ont dénoncé une campagne « à côté de la plaque » et rappellent qu’un agresseur peut ressembler à n’importe qui, sans avoir forcément l’air effrayant.

Sophie Gourion, créatrice du tumblr Les Mots tuent, rappelle que ce n’est pas la première fois que la RATP utilise des animaux sauvages pour illustrer la question du harcèlement.