Vous aimez les sensations fortes ?

Chroniques décalées d’une photographe freelance

« la liberté qu’offre la freelance est inévitablement couplée avec l’inconstance des missions. »

Lancer son auto-entreprise, c’est s’embarquer sur des montagnes russes… les yeux bandés. C’est ce qui a été le plus déroutant pour moi : chaque fois que je fêtais une petite ou une grande victoire, que je sentais la fréquence des commandes augmenter bon train, je me disais « ça y est ! » puis suivait une période beaucoup plus calme.

J’étais dans l’incompréhension et remettais tout en question. Qu’avais-je raté ? J’avais simplement oublié que la liberté qu’offre la freelance est inévitablement couplée avec l’inconstance des missions. Et qu’il n’y a pas forcément de raison à cela.
Il faut en profiter pour développer vos projets personnels, communiquer sur internet, réactiver vos contacts. Avec le temps, on s’habitue aux changements de météo, et on apprend même à les apprécier. Promis !

(Tenir le cap)

Un lundi matin particulièrement gris, un plagia malvenu, un job de rêve qui vous passe sous le nez ? C’est le coup de déprime qui pointe le bout de son nez. Travailler à son compte a bien des avantages, dont celui d’être dans l’autonomie la plus totale. Mais, que faire en cas de coup de mou ?

« Sortir se promener, aller voir une exposition, ou simplement, changer ses habitudes. Vous pouvez organiser une journée de co-working avec des amis freelance, ou bien aller travailler dans un café à l’atmosphère dynamisante. »

Même si ma to-do-list déborde, j’ai remarqué avec les années que le meilleur réflexe à adopter dans ces cas là reste de changer d’air ! Loin d’être une fuite, voyez plutôt cela comme un moment pour recharger vos batteries, une façon d’aller chercher de l’énergie ailleurs.

Sortir se promener, aller voir une exposition, ou simplement, changer ses habitudes. Vous pouvez organiser une journée de co-working avec des amis freelance, ou bien aller travailler dans un café à l’atmosphère dynamisante.
A Paris, j’aime beaucoup l’accueil adorable de chez Season Square, leur cadre lumineux, leurs boissons gourmandes et leurs pâtisseries réconfortantes qui n’en finiront pas de vous rebooster !

(Stop comparing : do it)

« Vous n’êtes pas seul(e) à douter ! »

Certains matins, scrollant votre feed Instagram, vous trouvez toutes les photos bien plus réussies que les vôtres ? Vous faîtes peut-être partie de ceux qui, comme moi, ont pour habitude de se comparer aux autres à travers ce qu’ils postent sur les réseaux sociaux – autrement dit, ce qu’ils décident de montrer.
Car
la nuance a toute son importance : est-ce que vous mettriez une pâtisserie toute cabossée en vitrine si vous teniez un salon de thé ?

Cette photo que vous admirez tant a donc sans doute été recommencée des dizaines de fois, avant d’être réussie, celui là a sûrement remis en question son projet plusieurs fois avant d’oser le publier… Vous n’êtes pas seul(e) à douter !

« Ce n’est pas parce que vous travaillez à votre compte que vous devez vous isoler ! »

Un bon moyen de se remettre les yeux en face des trous : inciter les retours de votre entourage sur votre travail. Ils vous aideront à prendre le recul nécessaire, et à grandir : ce n’est pas parce que vous travaillez à votre compte que vous devez vous isoler !

Parce que Shia Labeouf est le meilleur des coachs pour les matins tout gris !