Zoé Hibert – Photographe de rue.

La photographie de rue est essentielle du fait qu’elle témoigne d’une époque. Même si aujourd’hui, le monde entier a la capacité de prendre des photos, avoir un regard travaillé et professionnel sur ce qui nous entoure n’est pas si commun.

Heureusement, il est encore possible de s’étonner de tout et de trouver la beauté dans les détails et les habitudes du quotidien, la preuve :

C’est à 16 ans, lors d’un voyage à New-York que Zoé Hibert se découvre une passion pour la photographie. Armée de son petit appareil, elle commence alors à capturer la vie dans la ville.

Ses images ( majoritairement noir et blanc) offrent un regard sensible mais néanmoins quelque peu intrusif dans des moments de vies d’inconnus sublimés par l’objectif de la jeune ( elle n’a que 24 ans) artiste.  On y ressent l’influence des photographes qu’elle admire : Sabine Weiss, Salgado, Mc Curry…

Au delà de faire de la “street photography”, Zoé se considère comme une photographe humaniste puisque l’humain est toujours au centre de ses images.
Le hasard a une grande place dans son travail : c’est au détour de rues et de rencontres que peut opérer la magie.

“La photo est pour moi, un moyen de montrer aux gens la façon dont je vois ce qui m’entoure. Je m’inspire de chaque rencontre faite dans la rue et me nourris des scènes de vies dont je suis témoin.”

Quand on lui demande ce qu’elle souhaite transmettre aux gens à travers son travail, Zoé nous explique que le plus important pour elle est de transmettre les mêmes émotions qu’elle a ressenti lors de la prise de vue.

Tout au long de la semaine, découvrez d’autres images de Zoé sur notre instagram.

Vous pouvez aussi aller visiter son site et son instagram.