Valentine de Lagarde – Productrice Omnivore 

Nous avons discuté avec Valentine de Lagarde, productrice du festival Omnivore. Elle nous parle de son rapport à la photographie.

Quelle place tient la photo dans Omnivore ? et personnellement est-ce aussi une passion ?

Omnivore a d’une certaine manière depuis ses débuts réinventé l’image de la cuisine. Aussi bien en choisissant des photographes d’agence non spécialisés dans la cuisine qui ont apporté leur regard qu’en choisissant délibérément de ne pas « montrer » les plats mais plutôt travailler sur le matériaux brut de la cuisine, portraits de chefs en mouvement, énergie des brigades, voire hors cadre total quand on publie la photo d’un gamin avec un pistolet en plastique dans un reportage sur un chef marseillais.

Quels sont vos critères pour publier une photo dans votre revue ?

Une patte surtout et une vision hors cadre. On aime le changement et le risque. Comme expliqué, on ne se contente pas de regarder dans le milieu de la cuisine, on va chercher plus loin. Et on demande la même chose aux photographes avec qui on travaille.

On leur fait aussi confiance et leur laisse une certaine liberté.

 Comment donne-t-on l’eau à la bouche en une photo ?

Je dirais que cela dépend de a composition. Après, il faut qu’il y ait de l’émotion qui s’en dégage et qu’il y ait quelque chose d’attractif. Mais c’est très subjectif.

 Une photo prise au smartphone au fastfood du coin est-elle une photo culinaire à proprement parlé ?

La photo culinaire ne se limite pas qu’à l’assiette et heureusement. Le fastfood a bien sûr toute sa place. En y pensant, j’ai en tête le livre Moutarde Chou, voyage au pays de la poutine.

 Est-ce qu’il y a une mouvance dans la photo culinaire en ce moment ?

Est-ce qu’on peut parler de mouvance ? Chacun à ses attentes et envies. Le monde de la gastronomie vie sur deux mondes, une partie très classique avec des codes ancrés et une partie plus moderne où on prend ses aises avec un travail plus brut, plus humain, moins construit et propre. Après, on note une présence beaucoup plus forte du chef suite à la forte médiatisation qu’apporte les émissions télé.

 Pour faire une bonne photo culinaire, faut-il être meilleur en cuisine ou en photo ?

La photo c’est d’abord un œil et comme en cuisine on peut naître avec ce don et être un très bon photographe autodidacte.

Nous avons l’habitude de travailler avec des photographes qui ne font pas de la cuisine et de les emmener sur de nouvelles idées. Donc, non, il n’y a pas de lien entre la cuisine et la photo, il faut surtout de la passion et de la compréhension.

 Foodporn, c’est quoi ?

Sans commentaires. 🙂

Qui sont vos références en photo culinaire ?

Marie-Pierre Morel, Stéphane Bahic, Pierre Monetta, Stéphane de Bourgies, Per-Anders Jorgensen, Mathilde de l’Ecotais, Nacho Alegre


Vous êtes fin gourmet, mordu(e) de gastronomie ET fan de photographie ? 

THE PHOTO ACADEMY s’associe au festival Omnivore pour vous inviter à participer à cet évènement en tant que photographe accrédité.

Accompagné par un de nos formateurs, avec accès à tous le festival et même aux coulisses, vous apprendrez à maîtriser les techniques de la photo évènementielle et culinaire.

Nous vous ouvrons les portes pour une journée unique à ne pas manquer : le mardi 7 mars

Pour participer, envoyez un mail à concours@thephotoacademy.com ou cliquez sur l’image ci-dessous