Todd Deutsch, exploration familiale

Todd Deutsch est professeur de photographie à l'Université de St. Catherine, St. Paul, Minnesota, et consacre du temps pour son travail personnel. Son œil artistique nous permet d'explorer l'authenticité de sa famille au travers des jeux du quotidien, des repas, et le tumulte de la famille universelle par sa simplicité. Un style franc et humoristique, guidé par le langage des enfants, capte immédiatement l'attention. Nous profitons de cette interview pour féliciter Todd et Hiedi, sa femme, pour l'arrivée de leur quatrième garçon.

Todd Deutsch est professeur de photographie à l’Université de St. Catherine, St. Paul, Minnesota, et consacre du temps pour son travail personnel.  Son œil artistique nous permet d’explorer l’authenticité de sa famille au travers des jeux du quotidien, des repas, et le tumulte de la famille universelle par sa simplicité.  Un style franc et humoristique, guidé par le langage des enfants,  capte immédiatement l’attention. Nous profitons de cette interview pour féliciter Todd et Hiedi, sa femme, pour l’arrivée de leur quatrième garçon.

Todd Deutsch photography

Comment et pourquoi avez-vous commencé à photographier ?

J’ai commencé quand j’avais douze ans. Mon père avait trouvé des matériaux pour construire une chambre noire. Nous avons construit l’espace dans notre sous-sol et j’ai beaucoup appris sur la plomberie et la construction. Je pense que ces pratiques ont été améliorées plus que ma technique de la photographie à cette époque. Plus tard, quand je suis allé à l’université, je suis retourné à la photographie. Cette fois-ci, c’était plus sérieux.

Todd Deutsch photography

Préférez-vous photographier à l’ancienne ou en numérique ?

En ce moment, je préfère travailler en numérique, parce qu’il m’aide avec l’équilibre entre vie de famille et travail. La chambre noire exige de grandes parties de temps ininterrompu et c’est ce temps que je n’en ai pas en ce moment. Travailler en numérique est la seule façon qui me permet de continuer à produire des images à un rythme raisonnable.

Todd Deutsch photography

Ces photos de votre exposition récente au College de St. Catherine au Minnesota nous présentent une vue de votre vie de famille très réaliste. Quelles réactions avez-vous reçu du public ? Comment ont réagi votre femme et vos enfants?

La réaction du public est très rassurante. Une des raisons qui m’a poussée à commencer à photographier ma famille était que mes expériences ne ressemblaient pas exactement à mes attentes. Plus précisément, il me semblait que mes expériences quotidiennes étaient beaucoup plus chaotiques et ténues que celles de mes parents. L’image de mon projet qu’on peut avoir de l’extérieur, c’est une image de contrôle et de confiance. Ce qui est rassurant, c’est que mes parents remarquent des similarités entre ce que je photographie et ce qui s’est passé pour eux. Ça m’a aidé à mieux me sentir dans ma peau.
Un des meilleurs compliments que j’ai eu sur cette série, est venu d’un gamin dans un groupe d’école : il a trouvé qu’il lui semblerait bien d’être un membre de ma famille. Il ne pouvait pas me rendre plus heureux.

Todd Deutsch photography

Heidi et les garçons sont des sujets très tolérants. Ils ont été très patients avec moi.  L’intensité avec laquelle je travaille est par vagues. Parfois c’est chaque jour, parfois rien pendant des semaines. C’est le plus dur pour tout le monde quand je recommence après une pause. Ça prend un peu de temps de retrouver la routine, et seulement après l’appareil s’évanouit dans l’arrière-plan.

Todd Deutsch photography

Comment expliquez-vous le titre de votre expo et de votre livre « The Family Drift » ?

J’étais en train de regarder les images, en pensant à ma famille, à la paternité, comment je travaille, etc., et c’était clair que je ne me sentais pas concerné par le fait de raconter une histoire dans le sens traditionnel. Il n’y avait pas de narration dans ce que je faisais. En somme, ces photos apportent une impression, mais elles ne suivent pas un chemin narratif.  Elles suivent plutôt une trajectoire qu’un chemin. Dans ce sens, mes photographies reflètent mon expérience comme père. Il n’y a pas un chemin linéaire dans la paternité, mais plutôt un mouvement constant, comme un courant – d’où ce titre.

Todd Deutsch photography

En ce moment, travaillez-vous toujours sur le sujet de la « famille », ou est-ce que vous explorez d’autres directions ?

Oui, la famille est mon sujet principal. J’ai toujours d’autres choses qui circulent dans ma tête que je n’ai pas encore commencées. La famille est le sujet sur lequel je suis capable de travailler sur une base consistante.

Todd Deutsch photography

Todd Deutsch photography

Comment vous organisez-vous pour être professeur et photographe en même temps ?

C’est dur parfois. Il y a des moments de travail pour soi qui font aussi partie de mon poste de professeur. Je suis capable de faire des grands pas pendant les vacances. L’été est un challenge parce que mes enfants ne sont plus à l’école, donc j’ai moins de temps à mettre à côté pour analyser les photos que j’ai fait pendant les moments plus chargés. Il y a aussi un lien assez fort entre mon travail personnel et ce que j’enseigne, et je fais fréquemment les deux en même temps. Regarder les photos des autres, donner des retours et essayer d’expliquer ce qu’on trouve dans leurs images ; c’est ce qui fait parti de mon processus créatif et de mon enseignement.

Todd Deutsch photography

Y-a-t-il un conseil que vous donnez toujours aux étudiant(e)s ?

Prendre et prendre encore des photos ! Et penser à ce qu’on vient de prendre seulement après l’avoir fait. Si vous faire trop de prévisions et trop de réflexion quand vous êtes en train de prendre des photos, ça peut tuer le processus d’observation authentique.

Todd Deutsch photography

Comment voyez-vous l’évolution de la photographie ?  En général, quelle perspective avez-vous sur la photographie ?

Je ne sais pas vraiment comment répondre. En général, je dirais que mon intérêt principal envers la photographie est sa valeur pour l’avenir. Presque toujours, les photographes deviennent de plus en plus intéressants avec le temps qui passe.

Nous faisons tous beaucoup plus de photos que nous n’en avons jamais fait. Qu’est-ce que flickr, facebook et youtube vont nous montrer de nous dans 100 ans ?  Et plus important, serons-nous capable de les voir ?

Todd Deutsch photography

Propos recueillis et traduits de l’anglais par LG

site du photographe Todd Deutsch