Portrait posthume par Benoît Grimalt : Do you know Syd Barrett?

A quoi ressemblerait le portrait de quelqu'un qui n'existe plus ? Comment approcher un personnage célèbre lorsqu'il est inatteignable ? Benoît Grimalt répond à ces questions avec sa vision posthume autour du chanteur des Pink Floyd Syd Barrett, et imagine ce que pouvait être l'atmosphère autour de son sujet. Exercice de style photographique s'il en est...

A quoi ressemblerait le portrait de quelqu’un qui n’existe plus ? Comment approcher un personnage célèbre lorsqu’il est inatteignable ? Benoît Grimalt répond à ces questions avec sa vision posthume autour du chanteur des Pink Floyd Syd Barrett, et imagine ce que pouvait être l’atmosphère autour de son sujet. Exercice de style photographique s’il en est…

Quel type de photographe êtes-vous ? Comment vous présentez-vous ?

Je suis photographe indépendant, de presse et de corporate (photos d’entreprise et communication). J’essaie de répondre à des commandes pour pouvoir financer mes projets personnels.

Qu’est-ce que Syd Barret représente pour vous ?

Barrett est d’abord l’auteur de très belles mélodie. Il représente ensuite le talent mis à l’écart car il n’entrait pas dans des cases  par sa personnalité imprévisible (mais je m’y connais très peu sur son cas, il faudrait demander à son entourage) et par sa façon particulière de chanter. C’est un chanteur marginal et je m’intéresse aux marges. On est plus libres dans les marges. Barrett pourrait être aussi une image de la liberté, il a vécu comme il l’entendait.

Comment vous êtes-vous décidé à passer le stade de l’idée et de vraiment aller faire cette série en Angleterre ?

C’est la première fois que je fais un sujet de ce type. Première fois que je partais d’une idée précise, (je me contentais d’habitude de flâner et de collecter des images) un parcours avec un début et une fin. La première idée était de rendre un hommage à ce chanteur que je venais de découvrir. La deuxième de faire des photos. Car il faut bien faire des photos pour être photographe. Barrett est le sujet mais aussi un prétexte pour faire des photos.

La troisième de découvrir Cambridge. Je me sers de la photo pour visiter des villes.

Aller en Angleterre et y faire des photos est toujours un plaisir : herbe verte, briques rouges, carrot cakes, thé au lait…

Comment essaye t-on, en photographie, de rendre une atmosphère inspirée par un musicien, par sa musique ?

J’essayais de me chanter les mélodies de Barrett en marchant et observant et puis je m’en suis détaché pour ne pas rêvasser et pour me concentrer sur le visible. Je m’inspirais alors de ce que je voyais.

Ne faudrait-il pas pour représenter un autre grand musicien comme Mick Jagger par exemple, montrer ce qui l’entoure plutôt que de le prendre si souvent en photo ?

Oui pourquoi pas mais je ne pense pas que cela intéresse le public. Les fans veulent voir la « star ». D’ailleurs les fans de Barrett vont être déçus ne pas le voir en photo. Mais l’idée de représenter autrement m’intéresse. On pourrait montrer un détail, seulement les pieds de Mick Jagger par exemple.

Comment choisi t-on le titre d’une série ? Comment est-t-on sur d’avoir bien choisi ?

Cette série n’avait pas vraiment de titre. J’avais commencé par « Do you know Syd Barrett? ( titre provisoire) »
puis « In cambridge »
puis « pas de traces de Barrett »
et « une évidence »

J’ai gardé le 1er, on peut mettre en fait le titre que l’on veut. « Titre provisoire » accentue le fait que la photo ne peut se passer de légende et c’est la légende ou le titre qui prime.  J’ai compris à présent qu’on peut commencer par le titre et y mettre tout ce qu’on veut dedans.

Dresser le portrait de quelqu’un sans pouvoir le prendre lui-même en photo, c’est une pratique photographique qui pourrait avoir un nom ?…

Un portrait vide ? Un gisant ? je ne sais pas s’il y a un nom, une c’est assez courant en tout cas. Il est plus facile d’imaginer ce qui a entouré un artiste disparu, on a plus de liberté, pas d’avis ou jugement de la personne photographiée.  Et  on ne peut pas être déçu non plus par la personne, contrairement à un vivant. qui va vouloir présenter tel profil et pas un autre.

Quel sont vos ambitions/projets pour cette série ? Accrochage, livre, expo etc…

L’idée était d’en faire un livre et c’est fait. Il s’agit à présent de le diffuser un peu partout et que les gens apprécient.

Lien vers le site de Benoît Grimalt

Lien vers le site de son éditeur Poursuite Editions