Test d’un gilet pare-balle, 1923

Ça va? T'es pas mort?

L’image de ce jour fût prise le 13 octobre 1923, à Washington DC. Elle immortalise la démonstration d’un gilet pare-balle sur cobaye humain.

« Attends… Je te tire dessus, et après tu me dis si t’es mort ou pas. Okay? Prêt? »

L’homme au revolver est W.H Murphy, l’inventeur du gilet en question. Murphy était membre d’une société très spécifique, la Protective Garment Corporation of New York, une sorte de club de couturiers qui avait pour vocation de créer des tenues protectrices en tout genre, et contre toutes sortes de menaces.

l’inventeur présenta ce jour-là une petite révolution: une veste pare-balle très légère… À vrai dire, la première qui puisse être utilisée au quotidien par un agent (les précédentes étant bien trop encombrantes et lourdes).

gilet

Une autre image de cet essai public, Washington DC, 1923

gilet

Sur la photographie ci-dessus, prise quelques minutes plus tard, on peut y voir l’assistant (sur qui on s’acharne bien…), mais aussi une bande de policiers et des hommes encostumés.

Cette démonstration avait comme but certain de vendre les gilets. À cette fin, Murphy invita une poignée de vendeurs indépendants, et démontra l’efficacité de son invention au QG de la police elle-même.

En 1923, le gilet pare-balle était fortement considéré par les autorités américaines pour équiper ses agents… En effet, l’époque voyait naître de nombreuses organisations criminelles structurées et lourdement armées. Ces « gangs » étaient notamment très actifs dans le trafic d’alcool (prohibition aux U.S.A de 1919 à 1933).

gilet

 Le Birger Gang, très actif dans le commerce illégal d’alcool, 1927

gilet

Du fait que des interventions contre ces groupuscules étaient régulièrement menées, les forces de l’ordre étaient très exposées aux tirs ; le gilet de Murphy pouvait sécuriser leurs vies…

À noter que vers la fin des années 1920, les gangs américains commencèrent aussi à s’équiper de gilets pare-balle. Ces derniers étaient cependant moins élaborés que ceux de la police ; ils consistaient en d’épaisses couches de coton et de divers tissus. Ces vestes rudimentaires pouvaient malgré tout arrêter le calibre des armes policières, ce qui engagea les forces de l’ordre à passer au calibre 38 super, plus puissant.

gilet

Boîte de balles « 38 Super »

gilet

Bien sûr, en 1923, le gilet pare-balle n’en était pas à son premier essai, et l’objet à continuer de se réinventer… Je terminerai donc cet article par quelques unes de ses meilleures versions.

gilet

gilet