Behind closed doors, 1982

La violence conjugale vue de l'intérieur

La photographe Donna Ferrato pris ce célèbre cliché dans le New-Jersey, alors qu’elle documentait le quotidien d’un couple d’échangistes: Garth et Lisa, selon leurs pseudonymes.

En 1981, Ferrato fut commissionnée par son agence afin de dresser le portrait de ce couple, censé représenter cette nouvelle tendance des 80’s en matière de sexualité : l’échange de partenaires sexuels.

Mais Donna Ferrato fut confrontée à quelque chose de bien plus sordide ; elle observa, à chaque séance, les abus physique de Garth sur Lisa.

Ayant maintes fois essayé d’ignorer, puis d’oublier, la photographe ne put se résigner à la simple observation lorsque Garth se mit à frapper plus fort, plus dangereusement, et sans retenue… Ferrato porta l’appareil à son oeil, et déclencha…

doors

Autoportrait de Donna Ferrato

doors

« Je n’ai pas mis en scène cette photographie » rappelle l’artiste. « J’ai été témoin de quelque chose que je n’étais pas censée voir. Mon appareil captura l’image d’un homme qui bat sa femme, répétant ce qu’il avait déjà fait auparavant, mais dans une intimité complète, c’est-à-dire sans moi »

Terrifiée par cette expérience, la photographe raconte qu’elle rangea ensuite la pellicule dans un tiroir, et tenta d’oublier cette scène atroce. Mais quelques mois plus tard, la rencontre fortuite avec une femme aux paupières écchymosées vint lui rappeler son devoir ; «  je réalisai qu’il m’avait été offert un cadeau, sous la forme d’une image horrible, mais puissante. »

Dès lors, Donna Ferrato contacte de nombreuses rédactions de presse ; des magazines généralistes aux soi-disants périodiques féministes, tous refusent de publier son image criante de vérité…

Ne se laissant pas décourager par la lâcheté des médias, elle entreprend un vaste projet sur les violences conjugales, en s’attèle à documenter les conséquences physiques de tels abus.

doors

Images tirées du projet Living with the enemy, Donna Ferrato, 1982-19991

doors

Cet incroyable projet remporta le prestigieux prix Eugène Smith en 1986. Dès lors, les portes s’ouvrirent enfin pour Donna FerratoThe Philadelphia Inquirer fut le premier journal à publier la terrible image « behind closed doors ».

En 1991, sort son ouvrage Living With the Enemy. Le livre compile une décennie de documents photographiques ; certains sur des femmes victimes (que Ferrato a suivit sur plusieurs années), d’autres sur des hommes violents.

doors

Ouvrage Living With the Enemy, ed. Aperture, 1991

doors

Ce document, le premier à aborder la violence conjugale sans détour mais dans son expression la plus directe, eu l’effet d’une bombe!

Le projet a directement confronté les décideurs du gouvernement américain à l’atroce réalité des abus physiques au sein d’un couple.

En 1994, le Congrès officialisa une loi en faveur des victimes ; les peines pour les agresseurs furent revues à la hausse, et les forces de polices furent formées afin de gérer les situations de violence conjugale avec la plus grande fermeté.

doors