Tattoo artists et hors-la-loi : Portraits de huit Coréennes se battant pour leur art

Dans un pays où être tatoueur est illégal, ces femmes se battent pour pratiquer leur passion au risque de se faire arrêter et de voir leur shop fermer.

Ce n’est pas illégal d’être tatoué en Corée du Sud, il est néanmoins illégal d’être tatoueur.

Les « body mods » sont surtout problématiques pour les femmes : le tatouage détruit la pureté du corps, et dépasser le stade du perçage d’oreilles classique sous-entend que vous vous adonnez à des activités criminelles.

Découvrez les portraits de huit femmes tatouées et artistes tatoueuses pour qui s’ « encrer » la peau n’est pas un manque de respect à la culture traditionnelle Coréenne, mais plus une question de se respecter soit-même…

Lyuhwa, 27 ans, plus de 100 tatouages
Kim Kyung Eun et Hana, 23 et 25, plus de 30 tatouages (à deux)
Ellie, 23 ans, 11 tatouages
Nini, 22 ans, beaucoup de tatouages
Mirae, 25 ans, 13 tatouages
Mighi, 30 ans, plus de 50 tatouages
Jiran, 27 ans, plus de 12 tatouages

Photographe Peter Ash Lee
Styliste Ye Young Kim
Coiffure An Mi Yeon
Make-up Kang Yoon Jin
Assistant Styliste Paeng Hyemi

Découvrez leurs interviews sur i-d.vice.com