Pendant 15ans, Jouk Oosterhof a photographié son voisin, André

La première fois qu’ils se sont vus, André frappait à la porte de la photographe pour se plaindre du bruit. Intriguée par son visage, Jouk Oosterhof commence à prendre des photos de son voisin dans son appartement aux couleurs pastels.

Elle commence par des Polaroïds, avant de créer une série à l’argentique pour un hors-série du journal hollandais  AD Magazine. Plus tard, elle l’inclue dans un shooting pour Playboy.

« Cet ensemble de photographies retrace l’évolution d’une muse. A travers notre vieillissement durant ces 15 années et les divers scénarios, on voit la confiance et la loyauté d’André, ça me reflète, et ça reflète une fascination pour un homme naturel »