Les faces de Bruce Gilden.

Le projet n’est pas nouveau, “FACE” est édité au mois d’août 2015. Les portraits de Bruce Gilden n’en restent pas moins novateurs, et exceptionnels dans leur violence.

Le projet n’est pas nouveau, “FACE” est édité au mois d’août 2015. Les portraits de Bruce Gilden n’en restent pas moins novateurs, et exceptionnels dans leur violence.

Le projet débute en 2012 à Rochester (NY), Gilden est alors en grande expédition avec ses compagnons photographes de l’agence Magnum pour la réalisation du projet Postcards from America.

Photographe de rue, le grand gaillard se retrouve confronté à une ville déserte, sans agitation, très éloignée de son terrain de jeu habituel, New-York City. Il se décide alors à quitter son habituel médium du noir & blanc et sa prise de vue “à la sauvette”, pour s’essayer à la couleur et la prise de vue “posée”.

Il est très simple de faire le réquisitoire de la démarche de “FACE”, et de son résultat ; Bruce Gilden dévisage ses sujets, il les choisit pour leurs faciès disgracieux, déformés, ravagés, et il les expose cruellement avec son gros flash. Le rendu final est tragique et dérangeant.

Ce que nous dit Chris Klatell, en préface de l’ouvrage, se révèle un peu plus intéressant que cette première perception outrée : “Dans ce livre, vous trouverez la famille, les proches de Bruce Gilden. Il partage leurs imperfections, leurs cicatrices, leurs dentitions, leur peur de mourir… Dans le visage des femmes, dans leurs sourcils froncés et leurs regards sévères, il voit le visage de sa propre mère, avant qu’elle ne se suicide…”

“Nous vivons dans un monde dans lequel le -renvoi photographique sincère- a laissé place au portrait systématiquement posé, décontextualisé, et filtré. Ce nouveau langage est celui des réseau sociaux. Loin de rejeter ce nouvel environnement virtuel, Bruce Gilden s’en inspire, et à contre-pied, créé son propre Facebook (son livre de portrait).

“Notre réseau social (virtuel) est fait d’images inspirées, de portrait de nous-même, et de ceux de nos “amis”, mais quel espace reste-il pour la sincérité de nos visages, nos défauts, notre laideur? Vous devez regarder ces gens, et vous regarder vous-mêmes. Cessez de vivre continuellement dans cette réalité édulcorée, et de vous dissimuler derrière des filtres photos qui agissent comme un filtre du monde réel.”

73. Bruce Gilden.jpg

89. Bruce Gilden.png

84. Bruce Gilden.jpg

 Pour en voir plus : un diaporama de 51 images, à consulter sur le site de l’agence Magnum.