Les chutes du Tour de France

Les gamelles font parties du Tour de France. Elles sont plus fréquentes de nos jours qu’elles ne l’étaient dans les premières éditions : les pelotons sont plus gros, la compétition plus intense, et les spectateurs plus nombreux.

Pour les fans, voir un cycliste tomber est à la fois effrayant et fascinant, comme en témoignent toutes les photos de chutes relayées sur le net.

Photographier une chute est autant dû à la chance qu’aux capacités techniques. La spontanéité d’une gamelle doublée de la mobilité d’un photographe de course signifie que l’histoire de cyclisme est plus remplie d’images de coureurs ensanglantés que de photos des accidents eux-mêmes.