Gregory Crewdson : le maître de la « Staged Photography »

Une atmosphère mystérieuse, une production monstrueuse, un set-design digne des plus grands films, le style Gregory Crewdson se reconnait de loin. A 54 ans, le photographe continue d’influencer le milieu du cinéma, mais aussi celui des séries ( Les Revenant, Stranger Things(!), Six Feet Under…)

Crewdson revient avec une nouvelle série « Cathedral of the Pines » où il change de palette: du bleu nuit il passe au blanc, la lumière s’adoucie. L’esthétique générale m’a rappelé celle de la série de Jane Campion « Top of the lake ». 

« Les photos sont sans doute moins cinématographiques, plus picturales. J’ai toujours dit, et pense sincèrement, que tout artiste porte en lui une seule histoire qu’il ne cesse de raconter. »

Il vous reste peu de temps si vous êtes à Paris pour aller la voir à la galerie Daniel Templon. En revanche, si vous êtes à New-York, vous pourrez aller vous émerveiller à la galerie Gagosian du 28 janvier au 12 mars.

 « «Cathedral of the Pines» est mon travail le plus intime, enfin aussi intime que possible, car il y a toujours un certain recul dans mes photos, un côté démonstratif. »

 

Gregory Crewdson, the photo academy

Gregory Crewdson, the photo academy

gregory-crewdson-cathedral-of-pines-02

ob_59368d_pickup-truck-2014

 

Lire l’interview: next.liberation.fr