Flingues, crack et amour : des photos du Barbès inconnu 

Cebos Nalcakan est un enfant du 18e arrondissement – il a immortalisé son quartier comme personne ne l’a jamais fait.

Je vis à Barbès depuis toujours. J’ai passé les premières années de ma vie rue Myrha, que j’ai aujourd’hui du mal à reconnaître. Ce n’est plus la même ambiance qu’il y a encore quelques années. C’est d’abord ce que j’ai voulu montrer avec ces photos : documenter l’évolution récente du quartier. Sauf que prendre des rues et des bâtiments en images, ce n’est pas trop mon style.

Lire la suite: www.vice.com