8 erreurs souvent faites par les jeunes photographes ( et comment les éviter )

 Quand on apprend à faire quoi que ce soit, on est inévitablement susceptible de faire des erreurs, et la photo ne fait pas exception.
Par chance, ceux d’entre nous qui ont passé de nombreuses années à maîtriser les ficelles du métier, connaissent les erreurs commises par les photographes débutants, et peuvent leur permettre de les éviter.

1. Mise au point ratée

Si vous utilisez l’autofocus et laissez l’appareil photo choisir la mise au point, il est fort probable qu’elle sera faite sur la mauvaise partie de votre image, particulièrement avec une faible profondeur de champ. Ce qui est quelque chose d’impossible ou très difficile à corriger après coup, il est donc important de gérer votre mise en point.Une façon simple de vous assurer que votre mise au point est précise est de choisir le « mode spot » qui vous permettra de choisir le collimateur à utiliser pour faire la mise au point. Pour les portraits, faites en sorte que la mise au point soit faite sur les yeux de votre sujet.

Conseil : Utilisez le back button focus.

2. Un cadre tremblant

Si vos images sont floues ou pas tout à fait nettes et que vous ne savez pas pourquoi, c’est sûrement parce que votre vitesse d’obturation est trop lente. Si c’est le cas, les mouvements de votre appareil vont réduire la netteté et le piqué de votre image. Une règle de base pour éviter cela est d’utiliser une vitesse d’obturation au moins équivalente à la taille de l’objectif que vous utilisez.Par exemple, pour un objectif 50mm sur un plein format, la vitesse la plus basse que vous pouvez utiliser est de 1/50 de seconde. Cela devient 1/85 de seconde sur un APS-C. Si vous utilisez un zoom, soyez attentif à la focale utilisée quand vous zoomez et dézoomez.

Conseil: Si vous avez un objectif ou un boîtier stabilisé, vous pouvez shooter à trois stops plus lents sans perdre en netteté.  

3. Sous ou sur-exposition

Si shooter en RAW vous offre une certaine liberté pour ajuster votre exposition en post-production, il y a tout de même des limites. Si vous êtes trop sous-exposés, il y aura du bruit dans vos ombres quand vous les éclaircirez sur l’ordinateur. Si au contraire, votre exposition est trop haute, vos hautes lumières seront brûlées et vous perdrez des détails impossibles à récupérer par la suite.Si vous photographiez une scène incluant des hautes lumières très fortes et des ombres profondes, une règle de base est de sous-exposer légèrement pour préserver les détails des hautes lumières, et éclaircir les ombres par la suite en post-prod.

Conseil: Utilisez la mesure évaluative (Canon) ou matricielle (Nikon) pour mesurer les différentes parties de votre image.

4. Les poses bizarres

Comme pas mal de gens, vous serez sûrement amenés à travailler avec des modèles non-professionnelles, qui ne seront peut-être pas très à l’aise. Et même s’il est super de trouver des poses sur internet et de les tester, les gens seront peut-être mal à l’aise qu’on leur dise juste comment se tenir, et cela va se ressentir dans vos photos.Le mieux serait de faire faire des poses basiques au modèle et puis de faire en sorte que le sujet se détende, en lui parlant, en blaguant, tout en l’encourageant à s’amuser.

Conseil : Vous pouvez utiliser un trépied pour composer votre cadre, ce qui vous permettra de ne pas être toujours caché derrière votre appareil et de communiquer plus facilement avec votre sujet.

5. Des arbres dans la tête

Un truc assez simple pour pourrir un beau portrait, est d’avoir un objet vertical tel un arbre ou un poteau dépassant derrière la tête de votre sujet. Vous serez certainement concentré sur la pose et l’aspect de votre sujet, mais il est aussi essentiel de se concentrer sur le fond, et faire en sorte qu’aucun élément ne vienne s’imposer derrière votre sujet, même s’il sont très flous.

Conseil : Faites un rapide scan visuel de votre image dans le viseur pour repérer les éléments perturbants. 

6. Une composition perturbante

Comprendre comment arranger les éléments dans votre cadre peut prendre du temps. Quand vous ne savez pas ce que vous faites, il est facile de perdre le spectateur avec une composition décousue. Heureusement, il y a quelques règles simples qui peuvent vous aider à composer vos images, en vous basant sur la perception humaine, comme la règle des tiers.

Conseil : Vous pouvez également recarder vos images en utilisant la règle des tiers en utilisant une grille.

7. Excès de zèle

Quand on commence à apprendre à retoucher ses images, il est facile de se laisser embarquer dans le processus et de trop en faire. Une erreur de débutant est souvent de trop saturer ou de pousser la netteté au max, ce qui rend les photos irréalistes. Une autre erreur est l’utilisation abusive du HDR, ce qui les rend au mieux, irréelles, au pire juste atroces.

Conseil : Utilisez votre histogramme pour être sûr d’avoir un point noir et un point blanc.

8. Tout est perdu

Un des dangers de la photographie numérique est l’éventualité d’un désastre technologique. Si vous n’avez qu’une copie de vos images, et que le disque dur sur lequel elles sont stockées vous lâche, vous pouvez dire adieu à votre travail. Ce qui peut à la fois vous déprimer, tout comme vos clients. Soyez donc sûr d’avoir une deuxième copie de vos images, sur un disque dur externe ou sur le Cloud.

Conseil : Le Cloud ou les disques externes deviennent de plus en plus abordables, donc n’hésitez pas à investir, juste pour être tranquille.