Le World Press Photo analysé en statistiques

Plongée dans la base de données des lauréats du prix depuis 1955.

Lire la suite: www.liberation.fr

Le World Press Photo est peut-être le plus fameux des concours de photojournalisme dont la première édition remonte à 1955. Autrement dit: une institution.

 

Malgré quelques soubresauts liés à l’édition de 2015, l’histoire de concours est longue et les clichés primés sont un voyage à travers le monde et ses zones de conflit principalement.

 

Car oui nous pouvons apprendre d’une étude statistique publiée par le journal Libération que 24 photos des 58 primées sont des images de conflits. Suivies en nombre par les catastrophes et 7 images primées. Cette analyse passe au peigne fin, les sujets, les lieux et même la réalisation technique et ainsi nous proposer la moelle de ce concours.

 

Un graph est spectaculaire car il montre la couleur et la tonalité moyenne des 58 images primées. Ce qui nous permet de constater que les tons vifs y sont totalement absentes.

 

C’est donc sans surprise que l’on constate que les sujets représentés sont en général frappants et fort en émotions. Sur 58 images, beaucoup d’enfants (24 images). Mais aussi 17 images où la mort est présente (dont 8 images avec la double caractéristique « enfant » et « mort »).

 

On y apprend que tous les continents ont fournis une image primée à l’exception de l’Océanie qui parait donc être un coin de la planète relativement épargné par les conflits ou autres catastrophes.

 

Ce qui laisse une petite place à l’optimisme au sein de cette analyse !