Il existe peu d’images des premiers instants de la catastrophe, en raison des conditions extrêmes, de la censure des autorités soviétiques et de la radioactivité.